A cause de Jésus et de l’Evangile

Accueil > Actualités et contacts > France > Ile de France > Week-end des fraternités de l’Essonne

Week-end des fraternités de l’Essonne

Recette pour un week-end réussi

Tous les ans les fraternités de l’Essonne se réunissent pour un week-end fraternel. Voilà leur recette.

Membre d’une fraternité séculière depuis une petite dizaine d’années, je dois avouer une connaissance très incomplète des messages de Frère Charles. Par contre, je peux témoigner de l’importance de cette vie de Fraternité dont nous avons hérité avec la spiritualité de Frère Charles.
En complément de leurs réunions régulières, nos fraternités de l’Essonne ont pris l’habitude de se retrouver ensemble pour des week-ends fraternels, dont je voudrais tenter de vous donner les principaux ingrédients du succès.
L’idée de départ est modeste, il s’agit simplement d’étendre la vie de Fraternité dans notre quotidien, et de vivre concrètement les liens créés tout au long de l’année dans nos réunions régulières. Profiter de ces liens sans mauvaise conscience, les étendre, les renforcer, recevoir des autres, sont les principaux objectifs de ces week-ends.
Tout aussi modestement, voici le programme typique, et en prime, le jeu !
Pour la durée, la formule du week-end est une durée suffisante pour établir un agenda d’activités variées, sans trop nous exposer aux risques de frictions liés à la vie collective.
Dans notre cas, les invités sont les membres des frats de l’Essonne, y compris les enfants et conjoints non-membres usuels de la Fraternité dans le but d’ouvrir les relations. Les âges s’étendent de 3 à 70 ans environ.
Le lieu idéal est un gîte collectif dans une campagne agréable, proche, ou mieux, intégré dans un monastère ou une abbaye.
Au programme des activités, à la base : la cuisine collective gastronomique, il va de soi ! et les activités œnologiques associées. Entre les repas et les activités, on peut glisser la participation aux offices des moines ou moniales, ainsi que la messe du dimanche à laquelle on peut s’associer et contribuer. En guise de bénédicité , le rappel des points saillants de l’homélie du dimanche a démontré son efficacité.

Un ou deux temps seront réservés à un échange en groupe sur un thème préparé, où chacun aura l’occasion de s’exprimer à son tour, pour que tous puissent profiter des richesses de chacun.
Une ou deux excursions seront des éléments indispensables pour s’aérer tous ensemble et permettre également des échanges plus personnels.
Puis, au gré des goûts de chacun, on ajoute de la musique (n’oubliez pas vos instruments), et les jeux collectifs transgénérationnels.
À cette occasion, voici un jeu très facile à construire, et qui va permettre de faire jouer tout le monde les quilles finlandaises.
Voir http://boutsdebois.free.fr/pratique/molkky/molkky.htm