A cause de Jésus et de l’Evangile

Accueil > Sources > Charles de Foucauld > Nativité de St Jean-Baptiste - Commentaires de l’évangile selon St (...)

Nativité de St Jean-Baptiste - Commentaires de l’évangile selon St Luc

Sainte Vierge, saint Joseph, mettez-moi entre vous aux pieds de Notre-Seigneur… Il fait nuit, tout sommeille, le monde est enseveli dans le silence et l’ombre… seuls vous veillez aux pieds de Jésus avec un bonheur infini… Toute la journée votre contemplation continuera : point de travail, c’est fête ; vous ne le quitterez pas un instant ; tels que vous êtes maintenant, le regardant, les yeux, l’esprit, le cœur perdus en lui, tels vous resterez tous les instants de ce jour… Tous vos jours se passent de même il est vrai, rien ne peut vous distraire de votre bienheureuse contemplation ; mais aujourd’hui vos douceurs seront plus grandes encore, car non seulement de cœur et d’esprit, mais aussi des yeux du corps vous ne cesserez un seul instant de Le regarder, d’être, comme à cette heure, près de Lui, contre Lui… C’est la fête de saint Jean, de ce Jean dont vous avez sanctifié la naissance, que Jésus a voulu visiter aussitôt son entrée dans le monde, … de ce Jean qui le premier après Marie a reconnu, adoré, aimé, loué Jésus, … de ce Jean qui passa toute sa vie abîmé en Jésus, perdu dans sa contemplation et son amour, sans avoir la douceur de jouir de la vue de ce bien-aimé Jésus dont la seule voix rend son bonheur parfait. Il fait à Dieu, à vous, Jésus, tous les sacrifices : dès l’enfance il vous sacrifie son corps par des austérités inouïes ; son cœur et son esprit, en leur retirant pour votre amour toutes les joies, jusqu’aux plus licites et aux plus saintes, jusqu’à celle de vous voir !… Vous aimez votre Précurseur, mon Jésus, lui à qui vous avez inspiré un si ardent amour pour vous, et qui est si fidèle à cette grâce, lui à qui vous demandez un sacrifice si total de toute sa vie et enfin de son sang, et qui vous offre si fidèlement l’un et l’autre… lui à qui vous demandez tant et qui vous donne si parfaitement tout ce que vous lui demandez… Sa fête est une fête pour vous et pour vos saints Parents : qu’elle en soit une aussi pour votre indigne petit frère. Que je passe entre vous et vos saints Parents, à vous contempler, vous adorer, vous aimer, tous les instants de ce jour et tous ceux de ma vie… O mes saints Parents, ô saint Jean, obtenez-moi cette grâce, ô saint Jean, obtenez-moi de connaître la volonté de Notre-Seigneur et de la faire parfaitement quelque pénible qu’elle puisse être ; aidez-moi à l’accomplir toujours, toujours, à faire à tout instant de ma vie ce qu’il veut de moi, et ainsi à consoler Son Cœur le plus possible en tous ces instants… Mes saints Parents, tenez-moi entre vous aux pieds de votre Fils ! Saint Jean, priez pour moi, que par votre intercession je sois le vrai petit frère de Notre-Seigneur Jésus et que je sois parfaitement tout ce qu’il attend de moi, … que fidèle moi aussi à ses grâces infinies, je Lui donne tout ce qu’il me demande et console le plus possible son Cœur.
Amen.

Faites cette même grâce à tous les hommes pour qu’il soit glorifié dans tous ses enfants.
Amen [1].


[1FOUCAULD (DE) C., Considérations sur les fêtes de l’année, Nouvelle Cité, Paris 1987, pp. 452-457.