A cause de Jésus et de l’Evangile

Accueil > Actualités et contacts > France > Message de l’équipe nationale pour la fête de la Résurrection

Message de l’équipe nationale à tous les membres de la fraternité séculière Charles de Foucauld

En ces temps très spéciaux où nous ne pouvons pas célébrer Pâques avec notre communauté habituelle, nous restons en lien. C’est ce que nous dit ce Courrier 182, réalisé par la région Pays de Loire avant le confinement. Il n’a pu être imprimé pour vous rejoindre dans votre boite à lettre et nous avons choisi de vous l’envoyer comme cadeau de Pâques.
Au moment où nous sommes confinés au sein des murs de nos maisons et peut-être de ceux de la peur, nous avons à inventer des ponts pour vivre pleinement notre humanité avec les autres. Murs et ponts étaient le thème ce Courrier !!! Est-ce un clin ‘Dieu’ ?

Nous sommes témoins à titre personnel des nombreux échanges qui ont lieu pour entretenir ces liens avec nos proches, nos frères, liens si importants… si vitaux. Chacun a sa façon imagine et trouve les moyens d’ouvrir une brèche dans les murs…. Les moyens actuels de communication aident grandement à ces échanges (sms, mail, réseaux sociaux, téléphonie à plusieurs comme l’a fait l’équipe régionale de Provence Méditerranée, groupe Whattsapp, visioconférence ailleurs…).

Mais n’oublions pas ceux qui ne sont pas connectés. Un appel téléphonique ou un courrier (la poste fonctionne encore !) peuvent aider à garder le lien. C’est pourquoi nous vous invitons à penser aux membres de vos fraternités qui ne sont pas connectés, peut-être pouvez-vous leur faire part d’un article, ou d’un extrait de ce Courrier qui vous a particulièrement marqué. Ce sera une façon de vire Pâques tous ensemble.
Avant de vous quittez, voici quelques citations qui nous semblent d’actualité :

Dieu n’est pas venu supprimer la souffrance. Il n’est même pas venu l’expliquer, mais il est venu la remplir de sa présence.


Paul Claudel

Face au virus et à l’épidémie, osons affirmer que la mort n’est ni juste, ni injuste. Elle est notre sort et nul ne connaît son heure. Ceci étant posé, intéressons-nous à la vie et au présent, à ceux et celles qui comptent pour nous, qui comptent sur nous. Aujourd’hui, plus que jamais, nous nous rendons compte que tout acte d’amour et de fraternité est un acte de salut. Il ne nous sauvera pas de la mort, mais il sauvera nos vies du non-sens.


Christine Pédotti, Témoignage Chrétien 2 avril 2020

Bien fraternellement