A cause de Jésus et de l’Evangile

Accueil > Sources > Charles de Foucauld > ASCENSION du Seigneur : Commentaires de l’Evangile selon St-Marc

ASCENSION du Seigneur : Commentaires de l’Evangile selon St-Marc

« Allez dans le monde entier, prêchez l’Evangile à toute créature. »

Mon Dieu, que Vous êtes bon, Vous qui étendez Votre amour au monde entier, Vous qui avez donné Votre sang pour tous les hommes, qui voulez que tous soient sauvés, qui les appelez tous au salut, à la grâce, à la gloire, qui leur tendez à tous vos bras, leur ouvrez à tous Votre Cœur ! Que Vous êtes bon Vous qui avez établi pour tous les hommes sans exception Votre Église, Vos sacrements, qui leur envoyez à tous Vos disciples !
Prêchons l’Evangile à toute créature selon l’ordre de Jésus… Tous nous n’avons pas reçu mission pour prêcher publiquement par la parole… Mais tous nous devons prêcher toute créature en priant pour tous les hommes, en donnant le bon exemple, à tous ceux qui nous voient, en nous sanctifiant nous-mêmes (ce qui donne à nos prières et à nos pénitences plus de prix… et ce qui fait par soi du bien à tous les hommes, en vertu de la communion des Saints), en offrant à Dieu des pénitences pour la sanctification de tous les hommes, en aimant cordialement tous les hommes comme des frères, des enfants de Dieu, des membres de Jésus, amour qui nous portera à leur faire tout le bien possible… (et qui disposera à nous aimer et aimer Jésus ceux qui se sentiront aimés ainsi), à rendre service chaque fois que nous le pouvons, à nous montrer aimables, affables envers tous ceux qui sont en rapport avec nous, enfin, autant que le comporte notre vocation, notre état, que nous le disent ceux qui représentent authentiquement Dieu pour nous, à nous livrer à toutes les œuvres de miséricorde, à conseiller, diriger, instruire, exhorter, consoler, réprimander, punir, défendre, enfin faire tout le bien possible à ceux qui sont dans notre sphère d’action : tout bien fait au corps ou à l’âme du prochain est une prédication qui le porte à la reconnaissance envers Dieu et à l’estime de notre religion [1] »


[1M/258, sur Mc 16,15, en C. DE FOUCAULD, La Bonté de Dieu. Méditations sur les saints Evangiles (1), Nouvelle Cité, Montrouge 1996, 206-207.