A cause de Jésus et de l’Evangile

Accueil > Sources > Charles de Foucauld > 7ème dimanche de Pâques : Commentaires de Frère Charles sur l’évangile selon (...)

7ème dimanche de Pâques : Commentaires de Frère Charles sur l’évangile selon St Jean

« La vie éternelle, c’est vous connaître, vous, seul vrai Dieu, et Jésus-Christ… Je vous ai glorifié sur la terre ; j’ai accompli l’œuvre que vous m’avez donnée à faire : j’ai manifesté votre nom… Je prie pour eux, non pour le monde, mais pour ceux que vous m’avez donnés. »

Que vous êtes bon, mon Dieu, de nous donner en cette prière un si parfait, si divin modèle d’oraison ! Que vous êtes bon de nous apprendre en quoi consiste le bonheur éternel : en votre connaissance (et en votre amour qui en est inséparable ; comment ne pas aimer la perfection quand on la connaît ? ) ! ..
Que vous êtes bon de nous apprendre quel a été le but, la fin de votre vie sur la terre : de glorifier Dieu, nous montrant par là quelle est la fin de la nôtre, nous qui devons vous imiter, nous dont vous êtes le modèle, la « voie », le « Maître auquel les disciples doivent êtres semblables »…
Que vous êtes bon de nous montrer en quoi a consisté pour vous et doit consister pour nous cette glorification de Dieu, fin suprême de votre vie et de la nôtre : dans l’accomplissement de l’œuvre que Dieu nous a donnée à faire, dans l’accomplissement de la vocation que Dieu nous donne à chacun de nous ; or il nous donne à tous, à chacun, la même mission, la même œuvre, la même vocation qu’à Jésus : manifester son nom en nous sanctifiant nous-mêmes et en sanctifiant les autres, manifester son nom aux hommes par notre sainteté intérieure et extérieure, par nos saintes pensées, nos saintes paroles, nos saintes actions… Que vous êtes bon, de nous apprendre et qu’il faut prier pour les hommes et comment il faut prier pour eux : il faut prier tantôt pour tous sans exception, tantôt particulièrement pour l’Église, tantôt plus particulièrement pour quelques âmes, tantôt tout spécialement pour telle ou telle âme (« Priez pour tous les hommes » - saint Paul)…« Je prie aussi pour ceux qui croiront par leur parole »… « Je prie pour eux, non pour le monde, mais pour ceux que vous m’avez donnés »… « Pierre, j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas. »
Prions tantôt pour tous les hommes, tantôt particulièrement pour la sainte Église, tantôt pour les âmes envers qui Dieu nous a donné des devoirs particuliers en nous liant à elles par des liens spéciaux (de parenté, d’amitié, de gratitude, de connaissance) en les mettant sur notre chemin dans la vie ; tantôt pour telle ou telle âme envers qui nous avons un devoir tout particulier, devoir habituel ou passager (en raison des liens tout spéciaux que Dieu a établis entre cette âme et nous, ou bien en raison des besoins spéciaux qu’a actuellement cette âme)… Et surtout faisons-leur du bien, manifestons-leur le nom de Dieu, sanctifions-les en nous sanctifiant nous-mêmes, en étant saints de pensées, de paroles et d’œuvres, et en montrant en nous par ce moyen une manifestation vivante de la sainteté divine, sanctifiant par les discours et les œuvres tous ceux qui entendent ou voient, et par la communion des saints, la prière, l’application des mérites et bonnes œuvres, tous les hommes… Donc, pour faire du bien aux âmes, commençons par nous sanctifier nous-mêmes ; et pour nous sanctifier, aimons Dieu, car en l’amour de Dieu consiste toute notre sanctification. Pour aimer Dieu, entrons le plus que nous pouvons, avec la grâce de Dieu, dans les vertus qui sont le plus étroitement unies à cet amour : l’obéissance à Jésus, l’imitation de Jésus, la contemplation de Jésus  ; (on pourrait joindre à ces trois filles aînées, filles principales de l’amour, quatre autre vertus, très importantes aussi, mais qui sont toutes contenues dans l’obéissance et dans l’imitation de Jésus, et qui sont à un deuxième rang relativement à ces trois premières, ce sont : l’amour de prochain, la vie de foi, l’accomplissement des plus grands sacrifices, la paix [1].


[1M/501, sur Jn 17,1-9, en C. DE FOUCAULD, L’imitation du Bien-Aimé. Méditations sur les Saints Évangiles (2), Nouvelle Cité, Montrouge 1997, 248-250.